FullMetal Alchemist RPG v.6.0 - Novus Mundus


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aya Ryuuketsu

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aya Ryuuketsu   Mar 7 Avr - 0:45

Nom: Ryuuketsu. La signification de son nom est "effusion de sang" : cela à un rapport avec ses problèmes de santé après avoir subi une transmutation avec plusieurs animaux.

Prénom: Aya. C'est la seule chose qui la rattache de son vrai passé, le prénom qu'on lui a donné à sa naissance.

Âge: 22 ans

Avez vous de la famille? Non, pas à sa connaissance ou plutôt, Aya n'a jamais tenté de reprendre contact avec sa "famille".

Votre métier ou qualification: Hôte

Statut :
Civil

Pays d'origine : Amestris

Pays où vous habitez : Amestris

Quel est l'animal avec lequel on vous a transmuté? On ne sait pas. Aya est une chimère totalement ratée. On a en fait tenté de la transmuter avec plusieurs animaux, mais l'expérience a échoué et on a jeté Aya comme une ordure à détruire. Les seules choses qu'elle garde de cette expérience sont une mauvaise santé et ses longs cheveux blonds.

Quel est votre pouvoir? Aya n'a pas reçu de pouvoirs particuliers. Elle a surtout gagné des problèmes de santé. En effet, elle a une santé fragile et elle a un véritablement manque de sang, à un tel point qu'elle ne peut s'empêcher d'en boire. L'odeur de ce liquide l'attire terriblement lorsqu'elle n'en a pas encore bu : elle se procure, la plupart du temps, du sang animal mais elle préfère surtout et particulièrement, le sang humain. Bien sûr, ce n'est pas un vampire, mais elle aime bien boire une gorgée de temps en temps. C'est pour cela qu'elle n'a pas le droit de beaucoup sortir de la boutique. Elle peut se promener pendant quelques heures mais si cela dépasse plusieurs jours, elle risque d'attaquer quelqu'un...

En outre, elle a des problèmes de dédoublement de personnalité. C'est comme si quelqu'un d'autre vivait dans son corps : à la fois une personne qu'elle connaît et à la fois une personne qui lui est inconnue. Il lui arrive parfois d'attaquer une personne sans raison et de commencer à boire son sang et aussi d'être très agressive. Elle ne sait pas encore comment contrôler cet autre être qui vit en elle et tente par tous les moyens de s'en détacher.

Connaissez vous la personne qui vous a transmuté avec un animal?
un chercheur travaillant pour l'armée...

Faites vous du combat à mains nues? non

Utilisez vous des armes tranchantes? oui, elle n'utilise que des dagues, notamment pour se protéger mais elle ne se bat pas régulièrement.

Et des armes à feu? non, cependant elle utiliser la plupart d'entre elles.

Mon équipement
Aucun équipement particulier à part ses dagues qu'elle garde toujours sur elle.

Mon caractère :

Égoïste. Aya est terriblement égoïste, elle ne pense que très rarement aux autres. Chacun ses problèmes. Elle ne fait pas attention à ceux qui ont besoin d'aide et profite plutôt de l'instant pour leur soutirer des informations ou encore pour leur soutirer de l'argent. On pourrait même penser qu'elle est égocentrique parfois. C'est son caractère, elle se fiche bien de ce que pensent les autres. Elle s'aime malgré ses problèmes de santé et déteste partager ce qu'elle possède.
Cependant, elle reste une jeune femme amicale, et cela, grâce à son métier d'hôte. Elle est très dynamique dans son travail et adore charmer ses clients, évidemment, là, c'est son côté égocentrique qui revient.
Et cela ne suffisait pas, elle est aussi un petit peu perfide... derrière son travail se cache un tout autre travail qui lui permet de gagner gros. Malgré sa gentillesse, elle utilise les autres pour son propre profit...

De plus, elle possède une double personnalité. Et si on en parlait ?
Si on devait donner un des traits de caractère principaux de cette autre personne ce serait hostile. L'autre Aya est très agressive envers les autres et n'hésite pas à leur sauter dessus pour les mordre ou encore les attaquer à coups de couteau ou à leur tirer dessus avec une arme à feu. Malgré tout, cette autre personne garde le côté égocentrique de Aya : elle devient encore plus diabolique que la réelle Aya et n'hésite pas à foncer pour obtenir ce qu'elle désire.
Lorsqu'elle reprend ses esprits, Aya n'a que des bribes de ce que l'autre Aya a fait. Elle ne sait donc pas exactement ce qu'il s'est passé, ce qui porte parfois à confusion.

Mon physique :

De magnifiques courbes dessinent son corps: Aya est une très jolie jeune femme. Elle possède un visage à la fois d'ange et de démon, de longs cheveux blonds et des yeux noirs. Cependant, elle n'a pas toujours eu de longs cheveux blonds, ceux ci sont apparus après sa transmutation ratée. Son corps est resté intacte : une jolie poitrine tout comme ses hanches et ses jambes. Sur son sein droit, une sorte de marque, un tatouage, en forme de croix, et sur laquelle, au bout de chaque branche, une petite flèche. Elle n'a jamais su ce que c'était mais en tout cas c'est là. Dans son dos en revanche, elle sait très bien ce qu'elle a: un papillon est venu se loger dans le bas de son dos : un papillon aux ailes bleues et aux contours noirs. C'est un animal qu'elle s'est fait tatouer par pur plaisir évidemment.
Lorsqu'elle travaille au bar, elle porte une chemise blanche avec une jupe courte et noire, cependant quand elle accueille un client, elle s'habille avec une robe assez voyante, par dessus laquelle elle porte un kimono blanc. Elle s'attache aussi très souvent les cheveux lorsqu'elle s'habille ainsi, avec des baguettes de Xing.


Mon Histoire :


"Le monde est plein d'imperfections, je suis l'une de ces imperfections."

" Regardez... la petite fille là..
- Éloignons-nous, si jamais elle est morte...
- Ah quelle horreur " chuchotaient les passants de l'avenue.
En effet, une petite fillette était allongée là, parmi les ordures. Elle n'avait pas d'autre foyer. Que pouvait-elle y faire ?
Lorsqu'elle ouvrait les yeux, c'était pour trouver de quoi se remplir : en général ce n'était que des restes qu'elle trouvait au niveau des arrières boutiques, des morceaux dont on ne voulait pas. Elle fermait les yeux durant la journée et déambulait la nuit. Les cheveux bruns, sales et plein de poux, les habits en morceaux et un corps sale, la petite fille continuait de marcher dans le sable chaud de la ville. Depuis combien de temps est-elle là ? Aucune idée. Qui est-elle ? Cela ne l'importe peu. Pour elle, il n'y aura sûrement ni Ciel ni Enfers : elle n'attend rien de la mort et rien de la vie. Son âme n'est plus là, il ne reste plus que son enveloppe. Tel une poupée de porcelaine, elle pose ses petits pieds froids sur le sol des avenues et des rues de Central, et d'un mouvement mécanique, elle avance. Ses yeux sont démunis de flamme, de lueur, ils sont sombres, comme si tout espoir lui avait été enlevé. Il lui arrivait de partager sa couche avec des animaux, cela ne changeait rien. Les gens s'obstinaient à l'éviter et à ne pas la regarder : elle ne cherchait ni leurs regards, ni leur sympathie, ni leur pitié. Elle n'inquiétait même pas ses parents qui l'avait abandonnée une nuit d'automne, pourquoi inquiéterait-elle les passants ? Sa propre famille ne s'occupe même pas d'elle.
Se grattant la tête, elle fouillait les poubelles pour trouver deux trois morceaux de poulets mal mangés.
Derrière elle, apparu deux hommes, habillés en blanc. Ils semblaient vouloir l'emmener, tandis qu'elle arrachait le reste de poulet qu'il y avait sur les os avec ses petites dents. Un sourire machiavélique apparu sur leurs visages déjà durs et pleines de rides, à cause de trop de réflexions. Ils allaient l'emmener, dans un endroit qui sera peut-être beaucoup mieux que les ordures de la ville. Elle n'opposa aucune résistance face à eux. On l'emmena dans un camion, parmi d'autres enfants ayant à peu près le même âge qu'elle et de jeunes adultes. Tous semblaient sans âme. La vie était trop dure, ils avaient abandonné depuis bien longtemps. Alors qu'on les emmène à la mort ou pas, ils n'en avaient strictement rien à faire. Il y avait très peu de place dans le camion. des bancs de chaque côté, où la plupart des jeunes adultes étaient assis et sur le sol, les enfants. Ce n'était pas propre, mais ça ne les changeaient pas de leur environnement déjà pourri. Le moteur démarra avec un bruit sourd et la voiture commença à avancer. La nuit ne faisait que tomber et la petite fille voyait déjà les lumières du QG, au loin. Fatiguée d'observer ce qu'il se passait, ses yeux se fermèrent petit à petit... puis se rouvrirent lorsque le camion s'arrêta. Elle jeta un coup d'œil à l'extérieur, elle pouvait y voir un bâtiment, parmi d'autres. Elle était proche des bureaux de l'administration du pays, elle pouvait y voir le drapeau de l'armée. Sur les bâtiments étaient inscrits des numéros, sur celui où on la faisait entrer, il était écrit "5". Les gardes criaient pour que tous entrent dans l'endroit qui était ensuite refermé avec de grandes grilles de fer. Les voilà maintenant enfermés. Mais aucun ne réagit : voilà ce qui plait aux scientifiques chez ces gens sans domicile, sans vie... ils n'opposent pas de résistance. On les fit avancer jusque dans une salle à la fois éclairée et sombre. Éclairée par une faible lueur rouge... des vingtaines de scientifiques étaient là, avec un animal anesthésié sur leur table. Que comptaient-ils faire ? Les gens qui étaient là ne le savait pas. On les invita à entrer dans une cellule où on les nourrit. Après cela, on les envoie dans les douches communes. Ils sont nettoyés avec un désinfectant puissant,tellement que son odeur parcourt tout l'immeuble. Une fois habillés avec une simple robe beige, on les emmène devant un homme, qui semble être le chef de l'endroit. Il dirige les autres sur un ton tout autre des autres. Il commence à parler, mais personne n'écoute. Les seules choses que tous purent entendre c'est qu'ils seront utilisés pour le bien de la patrie. Si c'est pour son bien, que demander de plus ? On les emmène alors dans la chambre qu'ils avaient vu quelques temps auparavant et on les allongent sur les tables. La petite fille s'assit à côté d'une multitude d'animaux. Elle trouve ça un peu étrange: elle est la seule avec un petit garçon à côté d'elle. Mais cela ne l'importe peu. Mourir ou vivre... Cela ne dépend plus d'elle depuis bien trop longtemps. L'homme qui était là, à sa table, était plutôt grand. Il portait comme tous les autres une blouse blanche et des lunettes. Elle ne pouvait pas voir ses yeux... Mais il tremblait quelque peu. Le chef leur cria "Commencez !" puis tous se mirent à tracer un cercle sur l'autre moitié de la table. Ils y installèrent animaux et humains. Ils frappèrent des mains et des cris se firent entendre partout dans la salle. Une dizaine de personnes étaient entrain de transmuter les gens avec un animal, voir des animaux. Ceux qui étaient à l'extérieur prirent un peu peur. Les cris étaient tellement atroces que même eux s'inquiétaient. Ces hurlements ne cessaient pas, on sentait toute la douleur du moment. Certains s'arrêtaient net : beaucoup mourraient. Pourtant, la petite fille qui se faisait transmuter avec plusieurs animaux, malgré ses cris, ne mourut pas. On l'emmena alors dans la salle suivante. Elle ne voyait plus très bien. Tout était flou... le vide total pratiquement. Elle perdait beaucoup de sang et la transmutation ne semblait pas avoir été totalement réussie. Elle eut alors très soif... terriblement soif. Elle se releva d'un coup et mordit l'homme qui l'avait transmutée et commença à sucer son sang, à partir de son bras. On l'arrêta immédiatement et elle fut tout de suite anesthésiée, tel un animal de zoo voulant dévorer ses gardiens. Son corps s'était affaiblit et la transmutation avait complètement raté. Elle fut considérée comme inutile à l'armée. Elle devait être l'une de seules à avoir survécu à ces atroces expériences inhumaines dans ces locaux.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle était à nouveau dans la rue. D'après les scientifiques, sans sang, elle ne vivra pas très longtemps. Inutile de gâcher du temps et de l'argent pour tuer une petite fille des rues. Elle recommença à déambuler dans les rues de Central, à la recherche d'un peu de sang. Elle en trouva dans la viande rouge jetée par le boucher. Cela suffisait, en quelque sorte, à la faire tenir quelques heures. Ne trouvant pas grand chose, elle alla vider le sang d'un cheval qu'elle trouva dans une ferme.
Sa santé devenant très rapidement fragile, sa peau changeait aussi: pâle, aussi blanche que la neige. Après avoir marché et marché dans les rues sombres de la capitale, elle se retrouva devant une maison close. Elle s'écroula devant et une des jeunes femmes la vit. Elle suait terriblement et elle tremblait. Son corps allait bientôt lâcher... il ne restait plus que quelques temps avant que tout se finisse pour elle...
Quelques semaines plus tard, Aya se réveilla, dans un lit, propre et lavée... elle ne se souvenait plus de rien... cependant le petit goût qui restait sur sa langue, ce goût sucré ... oui elle le connaissait, mais qu'était-ce ?
Une femme vint discuter avec elle.
"Alors, tu es réveillée ?
- ... ou, oui.
- Tu es dans une maison close, actuellement et j'en suis la patronne."
Après de courtes présentations, Aya raconta ce qu'il lui était arrivé. Elle ne savait pas, cependant, qu'elle était devenu un "vampire". Malgré cela, la patronne décida de garder Aya dans sa boutique et tout en l'empêchant de sortir dehors...

Mais l'année de ses dix sept ans, Aya avait envie de sortir, redécouvrir le monde, oui elle entendait si souvent parler de l'extérieur par le biais des clients... Elle avait aussi envie de voir; et c'est ce qu'elle fit, avec cet homme dont elle était éprise. Tout était si beau, si étranger. Autrefois, il n'y avait rien de cela. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu les rues de la ville. Mais... au bout de six heures, elle commença à se sentir mal, son corps tremblait... sa tête voulait exploser, c'était comme si on écrasait tout son corps. Lorsqu'elle reprit ses esprits, son amant avait été vidé de son sang. Il était là, gisant dans une flaque de sang. L'odeur du sang, oui, c'était une merveilleuse odeur... Aya se rendit compte, elle se rendit compte de ce qu'elle était devenue et regarda ses mains... Toutes les larmes de son corps sortirent à ce moment là. Elle n'avait pas compris. Puis, elle tomba à terre, et lècha le sang qui restait sur ses doigts et autour de sa bouche. Le regard de la jeune fille qui était là, n'était plus le même qu'avant... c'était, une autre personne. Les yeux aussi rouges que le sang, et la peau aussi pâle qu'un vampire, c'était un monstre qui apparu là.
Lorsqu'on retrouva Aya, elle était évanouie par terre, et ses habits étaient couverts de sang. L'homme avec qui elle était n'avait même plus de corps, il avait été déchiqueté. Les enquêteurs ne comprirent pas comment cela se faisait et conclurent à l'attaque d'une bête sauvage. Aya, quant à elle, eut beaucoup de séquelles de cette expérience et eut du mal à s'en remettre.

Aujourd'hui, elle gère l'établissement dans lequel elle avait été accueillie et tente d'oublier ce passé qui la hante.
Mais ce même passé ne la quittera pas, jusqu'à ce qu'elle meure.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aya Ryuuketsu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Karasu-Tengu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG v.6.0 - Novus Mundus :: Hors Jeu :: — Registres des Habitants — :: Cimetière-
Sauter vers: