FullMetal Alchemist RPG v.6.0 - Novus Mundus


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Samaël & Lilith

Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël Phantomhive
L'Envie
L'Envie
avatar

Nombre de messages : 1319
Age : 25
Date d'inscription : 22/07/2006

~ Informations - RPG
Argent: ∞
Métier: Dieu de Nivis
Un Message ?: Regarde toujours derrière toi... ou plutôt, ton ombre...

MessageSujet: Samaël & Lilith   Mer 9 Déc - 19:51



♣ Fiche de Samaël


Nom:
Phantomhive
Prénom:
Samaël, de son vrai prénom Samuil Sevastian Eduard
Âge (en apparence):
18 ans
Famille :
Lilith, sa sœur jumelle
Métier ou qualification:
Tsar
Pays d'origine :
Drachma
Pays où le personnage habite :
Province de Nivis, dont il est, avec sa sœur, Dieu & Déesse.  






♣ Péché & Pouvoirs

Son péché? L'envie
Son pouvoir?  Le pouvoir que Samaël partage avec sa soeur, est un grand pouvoir utilisable en présence des jumeaux : ainsi, ils sont souvent ensemble, du moins à quelques mètres l'un de l'autre.
Ils peuvent manipuler les ombres, à partir de leur propre ombre, et ainsi, se fondre dans d'autres ombres.
- Surveillance
Une fois qu'ils rencontrent une personne, ils peuvent surveiller cette personne, et ce, en laissant une partie de leur ombre dans l'ombre de la personne ciblée.
- Manipulation et immobilisation
Ils peuvent aussi, s'ils se trouvent au même endroit, manipuler la personne avec son ombre : elle agit tel une marionnette.
- Étranglement
Une fois tombée entre les mains des jumeaux, les marionnettes ne peuvent plus lutter : leur ombre peut aller jusqu'à les étrangler; de
- Néant
L'ombre des jumeaux peut servir à créer un « trou » que l'on pourrait considérer comme un néant. Toutes les choses ou personnes absorbées par le trou disparaissent à jamais... mais qui sait où elles atterrissent... Cependant, les jumeaux ne peuvent contrôler ce néant une fois créé, il ne se referme que si assez de choses ont été avalées; c'est pourquoi, ils ne l'ont utilisé que très peu de fois.

Ils peuvent cependant utiliser leurs pouvoirs séparément mais cela les fatigue assez. Ces pouvoirs sont malgré tout réduits, sauf pour la surveillance et l'étranglement. Ils ne peuvent manipuler très longtemps les personnes ou les immobiliser et ils peuvent seulement ouvrir des petits trous noirs qui absorbent une personne à la fois.

Point faible des ombres : Les ombres ne supportent pas la lumière. Cependant, partout où il y a une ombre, les jumeaux pourront utiliser leur pouvoir. Le meilleur moment pour utiliser les ombres pour les jumeaux est la nuit, mais ils peuvent très bien les utiliser avec du soleil, du moment qu'un bâtiment, une personne, quelque chose fasse une ombre.

Son point faible ? Le sang de Lilith.
Son âge réel? Les jumeaux ont à présent 358 ans.
Son créateur ? Les scientifiques de l'armée de Drachma.

♣ Combat

Fait-il du combat à mains nues? Oui
Dès son plus jeune âge, avec sa sœur jumelle, il a subi des entraînements intensifs dans le cadre d'une expérience de l'armée, appelée Projet J-2, projetant de créer des êtres invincibles. (Voir l'histoire)

Utilise t-il des armes tranchantes? Oui
Les épées, Samaël a un faible pour celles-ci. Il utilise aussi très bien les sabres, mais son agilité se combine mieux avec les épées. (Voir l'équipement)

Et des armes à feu? Il peut manipuler toute sorte d'armes à feu, mais n'en utilise pas régulièrement. Il possède cependant un pistolet d'origine Amestrienne, d'une longueur de 45,5 cm en bois avec motif décoré en bout de crosse, avec un canon et un mécanisme en métal décoré doré.

Equipement :
Samaël possède peu d'équipement sur lui lorsqu'il est dans son palais.
Cependant, lorsqu'il sort, il s'arme parfois d'une magnifique épée d'une longueur de 75,5 cm et d'une largeur maximale de 4 cm, avec une garde de 19,5 cm, en acier et métal moulés, découpés et gravés. Le fourreau est rouge avec de la résine et du tissu.

♣ Profil Psychologique et Physique

Caractère :

Samaël est un homonculus qui comme d'autres, déteste les humains. Il voue une véritable haine envers ces êtres inutiles, car ce sont eux qui les ont créés, sa sœur et lui. Il est particulièrement colérique : il déteste être manipulé et aime manipuler. Son penchant sadique fait qu'il se plaît devant les malheurs des autres. Mais il est nourri tellement de haine envers les humains, que sa seule envie, est de tout posséder, de tout leur enlever : c'est la raison pour laquelle un régime dictatorial s'est mis en place dans Drachma lors de leur montée
sur le trône. Cependant, Samaël possède aussi une autre face. Une face que seule sa sœur jumelle connaît. Il reste un être affectueux et plein d'amour pour sa moitié, qu'il chérit autant qu'il le peut. Depuis leur enfance, il fait tout pour lui éviter toute forme de souffrances, même si ça s'est avéré être dur. Il aime voir sa sœur sourire et rire.

Physique

Les cheveux bleus, les yeux bleus, la peau aussi blanche que la neige... toutes les caractéristiques d'un habitant du nord. En effet, étant de sang impérial, il était évident que Samaël ait ce physique. Il est mort plutôt jeune, donc il n'a pas pu finir sa croissance : cela fait qu'il n'est pas d'une taille exceptionnelle, tout comme sa sœur jumelle. Malgré sa taille, Samaël a été formé au combat dès sa plus jeune enfance, ou plutôt, il a été formé pour être une machine de guerre. Ainsi, sa rapidité ne fait que l'unanimité et ses compétences au combat sont impressionnantes. De ce fait, c'est un homonculus très entraîné et sa masse musculaire n'est pas minime. Il continue de s'entraîner régulièrement avec sa sœur pour ne pas perdre... la main.
Il dissimule son ourobouros qui est présent dans son œil gauche, contrairement à sa soeur, qui est dans son œil droit, par un cache-oeil qu'il porte en permanence sauf en présence d'autres homonculus ou d'un combat.


~~~~~~~~~~~~~~~~


"Une nation qui ne demande à son gouvernement que le maintien de l'ordre est déjà esclave au fond du coeur"
A. de Tocqueville

- Namimori Disciplinary Committee Head -


Dernière édition par Samaël Phantomhive le Jeu 19 Aoû - 0:56, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ilovefma.bbfr.net
Lilith Phantomhive
L'Envie
L'Envie
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Date d'inscription : 08/08/2009

~ Informations - RPG
Argent: 500
Métier:
Un Message ?:

MessageSujet: Re: Samaël & Lilith   Sam 12 Déc - 0:17


♣ Fiche de Lilith


Nom:
Phantomhive
Prénom:
Lilith, de son vrai prénom Liuliana Elisabeth Svetlana
Âge (en apparence):
18 ans
Famille :
Samaël, son frère jumeau
Métier ou qualification:
Tsar
Pays d'origine :
Drachma
Pays où le personnage habite :
Province de Nivis, dont elle est, avec son frère, Dieu et Déesse.

♣ Péché & Pouvoirs

Son péché? L'envie
Son pouvoir? Le pouvoir que Lilith partage avec son frère, est un pouvoir utilisable uniquement en présence des jumeaux : ainsi, ils sont toujours ensemble, du moins à quelques mètres l'un de l'autre.
Ils peuvent manipuler les ombres, à partir de leur propre ombre, et ainsi, se fondre dans d'autres ombres.
- Surveillance
Une fois qu'ils rencontrent une personne, ils peuvent surveiller cette personne, et ce, en laissant une partie de leur ombre dans l'ombre de la personne ciblée.
- Manipulation et immobilisation
Ils peuvent aussi, s'ils se trouvent au même endroit, manipuler la personne avec son ombre : elle agit tel une marionnette.
- Étranglement
Une fois tombée entre les mains des jumeaux, les marionnettes ne peuvent plus lutter : leur ombre peut aller jusqu'à les étrangler; de
- Néant
L'ombre des jumeaux peut servir à créer un « trou » que l'on pourrait considérer comme un néant. Toutes les choses ou personnes absorbées par le trou disparaissent à jamais... mais qui sait où elles atterrissent... Cependant, les jumeaux ne peuvent contrôler ce néant une fois créé, il ne se referme que si assez de choses ont été avalées; c'est pourquoi, ils ne l'ont utilisé que très peu de fois.

Ils peuvent cependant utiliser leurs pouvoirs séparément mais cela les fatigue assez. Ces pouvoirs sont malgré tout réduits, sauf pour la surveillance et l'étranglement. Ils ne peuvent manipuler très longtemps les personnes ou les immobiliser et ils peuvent seulement ouvrir des petits trous noirs qui absorbent une personne à la fois.

Point faible des ombres : Les ombres ne supportent pas la lumière. Cependant, partout où il y a une ombre, les jumeaux pourront utiliser leur pouvoir. Le meilleur moment pour utiliser les ombres pour les jumeaux est la nuit, mais ils peuvent très bien les utiliser avec du soleil, du moment qu'un bâtiment, une personne, quelque chose fasse une ombre.

Son point faible ? Le sang de Samaël
Son âge réel? Les jumeaux ont à présent 358 ans.
Son créateur ? Les scientifiques de l'armée de Drachma.

♣ Combat

Fait-il du combat à mains nues? Oui, elle est même redoutable dans ce domaine. Lilith et son frère ont été l'objet d'une "expérience" qui ont fait d'eux des êtres incroyablement doué dans ce genre de combat.

Utilise t-il des armes tranchantes? Lilith possède une dague qu'elle attache à sa jambe. Elle n'en a pas réellement besoin, mais sa reste un moyen de défense qu'elle affectionne. Elle maitrise bien les armes blanches et s'est perfectionné dans le maniement des petites lames.

Et des armes à feu? Elle n'en a pas sur elle, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne sait pas s'en servir, disons tout simplement que comme les armes blanches, elle apprécie les armes à feu qui se font discrète.

Equipement : Dans l'enceinte de son palais, il est possible qu'elle ne soit pas toujours armé de sa dague. Sinon à son habitude, la dague reste près d'elle; attaché sur sa jambe gauche. Autrement, tout dépend de la sortie en dehors du palais.

♣ Profil Psychologique et Physique

Caractère :

Lilith est une femme possessive et elle veut à tout prix tout posséder. Personne n'a le droit de tenter de séduire son cher frère sous peine de tomber sous ses "bons soins". Jalouse de n'importe quelle femme qui se risquerait à poser les yeux sur sa moitié. D'une certaine façon, Lilith est très simple à cerner à ce niveau là, elle le veut et surtout: elle en a cruellement besoin. Elle a besoin de le sentir près d'elle, besoin de le toucher et son péché fait le reste, elle veut tout de lui et elle le veut à elle seule. Les jumeaux sont déjà des êtres étroitement liés, es-ce à cause de leur nature d'homonculus ? Lilith s'en moque, elle a besoin d'être entière d'où, peut-être, cet amour inconditionné envers son frère.
Lilith est une jeune fille maligne et pleine d'ambition; elle veut tout posséder, tout doit être à elle sans aucune exception. Il suffit qu'elle pose les yeux sur quelque chose qui l'intéresse pour qu'elle veuille le posséder.
Les humains sont pour elle des animaux de compagnies, elle les collectionne comme n'importe quoi d'autre. Ils ont été assez bête pour créé des êtres plus fort et plus intelligent qu'eux: son frère et elle, sans compter les autres homonculus. Ces homo sapiens ne sont que des insectes qui prennent et possède des choses que seuls elle et son frère mérite. Elle se trouve assez aimable pour les laisser encore polluer son air, mais tant qu'ils peuvent se rendre utile.
Mystérieuse et pleine de charme, elle est manipulatrice et seul son frère peut lui faire confiance sans risque. Après tout, son péché ne cesse de la dévorer et leurs terres conquises seront bientôt insuffisantes pour son envie dévorante, elle veut tout posséder malgré la paix instauré par l'alliance des 7.
Lilith étant très fusionnel avec son frère ne se permettrait jamais de briser cette paix instable tant que lui non plus n'aura pas décider que s'en était assez.



Physique

Lilith parait plus jeune que son âge, elle qui est déjà morte trop jeune. Sa peau est pâle mais douce. Lilith à de long cheveux qui lui arrive à la taille, leur couleur comme celle de ses yeux est d'un bleu roi captivant, légèrement ondulé vers la fin. Le regard de Lilith est bien mystérieux, il est impossible d'y lire quoi que se soit, aussi ses mensonges sont d'autant plus réussi. Comme son frère, Lilith est plutôt de taille moyenne voir petite. Elle est de corpulence mince et son corps est parfaitement proportionné. Elle a toujours un visage qui a gardé un petit côté enfant mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, ça ne la rend que plus charismatique. Lilith ne s'habille qu'avec des robes à la manière d'une vrai princesse. Évidemment il lui arrive de changer ses habitudes par la contrainte de certains événements, mais elle prend toujours soin au moins d'une chose: cacher l'œil où est dessiné l'ouroboros. La plupart du temps elle est coiffée de deux longues couettes et c'est à l'aide d'un chapeau et de ses cheveux qu'elle masque son œil.




~~~~~~~~~~~~~~~~






Dernière édition par Lilith Phantomhive le Jeu 19 Aoû - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samaël Phantomhive
L'Envie
L'Envie
avatar

Nombre de messages : 1319
Age : 25
Date d'inscription : 22/07/2006

~ Informations - RPG
Argent: ∞
Métier: Dieu de Nivis
Un Message ?: Regarde toujours derrière toi... ou plutôt, ton ombre...

MessageSujet: Re: Samaël & Lilith   Dim 27 Déc - 22:01



♣ Notre Histoire

« Les jumeaux sont des êtres semblables et indésirables, et ce, depuis des milliers d'années. Là où ils vont, ils sèment le chaos et le malheur, ils ne sont que des êtres de mauvaise augure. »

I) Création

Froid, il faisait froid... oui, nos cœurs n'étaient plus que des pierres froides. Nous sommes des êtres destinés à devenir des armes. Nous le savons bien. Nous sommes des objets, parmi tant d'autres.
Pourquoi ? Nous ne savions pas.
Pendant les premières années de nos vies, nous avons appris à lire, écrire, puis nous avons étudier, tout ce que l'on pouvait étudier, même l'alchimie. Nous avons développé très rapidement nos facultés à raisonner et sommes ainsi, devenus particulièrement doués.
Mais très vite, nous avons compris, que notre existence, oui, nous avons été mis au monde pour un seul et unique but : devenir l'arme suprême du pays de Drachma. Nous ignorons si nos parents nous ont abandonné, s'ils sont morts, s'ils nous ont vendus...

« Samaël... j'ai.. froid.
- Ne t'inquiète pas... Lilith. Nous sortirons d'ici, un jour. Je te le promets. »
Nous étions condamnés à vivre dans une pièce sombre, en dehors des heures d'apprentissage et de combat. Le froid régnait dans la région : un froid qui, même l'été, subsistait.

Un jour, pendant notre pause de treize heures, j'ai échappé à la surveillance des gardiens pour dérober une couverture pour ma sœur... pour qu'elle n'aie plus froid. Je fus rapidement attrapé, mais cela ne faisait rien : ma sœur compte plus que tout et à côté, de petites égratignures ne peuvent rien me faire.

« Tu as osé ? Sais-tu qui tu es ?
- Noon ! Sama..ël... !... ël ...! »
J'entendais encore les cris de ma sœur dans notre prison. Mais je ne comprenais plus ce qu'elle disait. Moi, on m'emmenait dans la salle de torture. Je savais très bien ce que j'encourrais, cependant, pour ma sœur, je ferais n'importe quoi.
Les coups de fouets retentissaient dans cette grande pièce où tout était sombre. Mon persécuteur se faisait un réel plaisir à me maltraiter. Je me retenais de crier. Un, deux... dix, vingt, trente, quarante... Je ne comptais plus, mes paupières se fermèrent lentement, j'avais tellement... sommeil.
Mes tortionnaires me ramenèrent dans notre prison, ou plutôt, ils me jetèrent, évanoui et le dos ensanglanté. Ils riaient, oui j'entends encore aujourd'hui ces rires atroces.
« Samaël... Pourquoi ? » J'entendais la voix de ma chère sœur, elle semblait être bouleversée. Je ne voulais pas qu'elle souffre elle aussi, elle ne le mérite pas.
Le lendemain pourtant, je ne la vis pas dans la pièce.
« Non.. NON ! Li... Lilith... »
Je le savais, elle ne voulait pas que je porte mon fardeau seul... Je ne voulais pas, Lilith. Tu es la personne que je chéris le plus en ce monde, j'aurais tant aimé que tu n'aies pas à te souiller les mains. En effet, cela faisait plusieurs séances que je l'avais empêché de se battre. Mais étant hors d'état de combattre, ils avaient emmenés Lilith. Elle était entrain d'essayer de survivre parmi ces bêtes féroces. Oui, à partir de l'âge de huit ans, nous devions tous les jours aller sauver notre peau : nos bourreaux venaient nous chercher, au petit matin, et nous enchainaient au niveau du cou. Arrivés à la salle, nous étions détachés. C'était une grande pièce, blanche. Tout en haut de la pièce, des vitres, d'où ils nous observaient. Ils nous mettaient au milieu de dizaine, puis vingtaine, trentaine... de chimères. Chaque semaine, le nombre augmentait.
« Battez-vous et vous vivrez. »
Je voulais vivre, vivre pour retrouver ceux qui se sont servis de nous comme sujets d'expérience. C'était notre but.



II) Perfection et déshumanisation


Pourtant, nous avons cru à un moment, que nous n'atteindrions jamais ce but. Pourquoi ? Eh bien l'expérience ne s'arrêtait pas à là. Nous ne le savions pas. Nous étions destinés à devenir plus que des armes humaines : des êtres des ténèbres. En effet, lorsque Lilith et moi-même avons fêté notre dix-huitième anniversaire, il fut décidé que notre entraînement qui a duré les quinze premières années de notre vie devait cessé.
Nous avons cru que nous étions enfin parfaits à leurs yeux et que nous pourrions enfin être un peu plus libres de nos mouvements. Non, non ce n'était pas suffisant : nous n'avions pas assez souffert...

Le lendemain de notre anniversaire, des gardes sont venus nous chercher. Nous ne savions pas ce qui allait se passer. Nous avons été emmenés dans un immense laboratoire. Des cercles alchimiques que nous ne connaissions pas étaient dessinés dans toute la pièce. Au centre de la pièce, des hommes enchaînés au niveau des poignets, sans doute des prisonniers. Ils avaient l'air terrifiés, comme s'ils arrivaient déjà à la fin de leur vie... C'était peut-être le cas.
Symétriquement par rapport à l'endroit où se tenaient les prisonniers, deux emplacements. Nous sentions qu'ils nous étaient destinés...
« Mes jolies armes, aujourd'hui, vous allez devenir, les plus belles armes du monde... vous allez devenir les plus puissants... » déclara le chef de ce projet. Il s'agissait d'un vieil homme fou le Dr. Benedikt Archyom. C'était le plus grand scientifique et alchimiste de Drachma : il supervisait tous les projets qu'ordonnait le Tsar. Le Tsar... Nicolas III... C'est lui qui a ordonné ce projet en vue de créer une arme pouvant mettre fin à cette longue guerre entre Drachma et Amestris, par une victoire de Drachma. Pour parvenir à ses fins, le Tsar était prêt à tout... mais il ne se doutait pas que nous nous rebellerions.
Nous nous sommes alors allongés symétriquement par rapport à ces pauvres hommes à qui il ne restait plus que quelques minutes à vivre. Nous avons fermé les yeux, en même temps. Même éloignés de quelques mètres, je pouvais sentir les battements de cœur de Samaël. Nous allions bientôt devenir le pire cauchemar de Drachma...
Un bruit sourd me parvint aux oreilles et je n'entendis plus le souffle de Samaël, ni le mien : nous avions été tués. En l'espace d'un instant, nous avions quitté la pièce où nous étions et nous nous sommes retrouvés devant une immense porte. Elle commença à s'ouvrir et nous nous sommes dirigés lentement vers l'intérieur. Je serrais la main de Samaël, c'était tellement... étrange.
Des mains noires nous ont emmenés à l'intérieur et nous avons vu... Nous avons vu ce que l'on peut appeler la « Vérité ».
Alors que nous parcourions cette vérité, nous avons senti un appel... Oui, nos corps nous appelaient.

Lorsque j'ai ouvert les yeux, une fumée épaisse nous entourait. Je voyais étrangement de l'œil droit. Je me suis tournée vers Samaël, et j'ai vu. Nous n'étions définitivement plus humains... C'était indescriptible. A côté de nous, des pierres rouges, des pierres semblantes à ce que tous les alchimistes cherchaient et cherchent toujours, la pierre philosophale. Nous nous en sommes nourris, jusqu'à ce que nous puissons nous relever.
Peu à peu, nos cellules se sont reformées... nous avons alors repris notre apparence humaine; seulement, nous avons remarqué que notre œil droit n'était plus là : il y avait quelque chose de rouge à la place... Un serpent qui mange sa queue : un... Ouroboros. Le symbole de la vie éternelle. Je sentis alors une envie, une envie de tout posséder, de tout savoir, de tout connaître... Je voulais ce que je n'avais pas... Je ne me contrôlais plus. Je vis alors mon ombre se déplacer à son aise : j'ai alors compris. Nous avions maintenant le pouvoir : le pouvoir de tout détruire... Nos ombres se sont mises à attaquer tous les scientifiques et alchimistes présents pendant l'expérimentation, nous ne pouvions plus nous arrêter... C'était une telle extase de tous les tuer, oui... Nous voyions ces choses inutiles courir pour nous échapper. Le docteur Archyom avait le visage tellement pâle que l'on aurait pu le comparer à de la neige...
« Hahaha, Archyom, viens là. Ne t'inquiète pas, nous n'allons pas te faire de mal...
- Archyom...murmura Samaël, si tu réponds à notre question, nous t'épargnerons...
- ... »
Il sorti alors de sa cachette... Avec un air apeuré, tel un pauvre enfant... Avec cet air, que nous avions lorsque nous avions deux ou encore trois ans... Lorsqu'ils ont commencé leur maudite expérience sur nous.
« Qui sont nos parents ?
- C... Je... Je ne peux pas...
- Archyom... Vois-tu ma jolie ombre ? Demanda alors Samaël.
- Vous êtes les enfants de... ssa...
- Sa...?
- Sssa... Ma.ma... Majes..té.
- Sa... Majesté ?! Rétorquai-je.
- Le ... Tsar ?! » S'écria alors Samaël.
Le pauvre docteur acquiesça alors d'un signe de tête. Mais cette nouvelle ne nous mis que plus en colère : il avait envoyé ses propres enfants en enfer... Samaël réagit alors avant moi et décida de tuer Archyom de ses propres mains.
« Tu es fini Archyom... » murmura Samaël.
Je sentis toute cette haine qui envahissait mon frère... parce qu'elle m'envahissait aussi, petit à petit, comme un poison lent...
Il s'élança sur l'homme et avec la force de son bras, lui transperça la peau, puis petit à petit, la cage thoracique et enfin, son cœur. Il retira alors cette chose qui lui était inutile de son corps et la jeta au loin en criant de toute ses forces. Je vis mon frère pleurer, pour la première fois... et ce fut la dernière fois. Il pleurait de toutes ses forces.
Je l'ai pris dans mes bras et je sentis, moi aussi, des larmes sortir de mes yeux. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi notre propre père a décidé de nous utiliser ainsi ?
« Lilith...
- Samaël...
- Ma sœur, nous devons...
- Oui, je sais. »

Nous étions maintenant déterminés... nous allions détruire tout ce que le Tsar a construit, et surtout le détruire, lui, notre père, celui qui nous a abandonné.
Nous nous sommes enfuis rapidement de la base où nous étions : elle était au nord de Drachma, là où le froid polaire nous glaçait. Nous nous sommes dirigés vers la capitale du pays, là où résidait le Tsar. Nous avions décidé de nous engager dans l'armée, de monter les échelons aussi vite que possible et d'un jour, atteindre cette monstruosité qu'était Nicolas III.



III) Révélation [-12]



«Soldats ! Vous êtes ici, aujourd'hui, pour vous battre pour sa Majesté. L'heure est venue pour Drachma, de montrer son pouvoir.»
Des milliers de soldats venaient d'être appelés à combattre... contre Amestris. Il s'agissait, cependant, de faire face à Briggs, la forteresse de Amestris... Drachma avait réussi à réunir toute son armée, pour attaquer de force...
Lilith et moi étions à ce moment là, de simples soldats. Nous avons été envoyés parmi les premiers au front.

Sous une pluie de balles et d'obus, Lilith et moi avons traversé le champ de bataille. J'ai senti les balles traverser mon corps, et aussi senti que les plaies se refermaient rapidement.
Lorsque nous sommes arrivés devant le grand mur qui séparait Briggs et Amestris, nos ombres se sont déplacées et ont étranglé tous les militaires qui étaient à cet endroit. Les autres soldats de Briggs étaient encore à l'arrière; les humains sont des espèces tellement lentes.
Cependant, lorsque Lilith a ouvert la grande porte de la muraille, nous avons vu des alchimistes, prêts à nous attaquer. Ils ne connaissaient pas, en effet, notre nature, mais il y avait un risque important, vu leur nombre. Nous avons alors très rapidement fait grandir nos ombres jusqu'à ce qu'elles forment un énorme trou... Le vide, ce qu'on appelle aussi le néant. Lorsque celui-ci eut englouti à la fois les soldats Amestriens et Drachmans, il se referma, laissant derrière lui, quelques soldats Drachmans, qui ne s'étaient pas aventurés sur le no man's land... et nous. Ce fut la première fois que nous ouvrions ce trou : quelque chose de dangereux, que nous ne pouvions contrôler. Ce n'était pas une bonne idée de le rouvrir. Lilith et moi avons décidé de ne plus l'utiliser... sauf dans des cas d'extrême urgence.
Ce soir là, en revenant au QG de Nivalis, situé dans le nord, nous avons eu du mal à expliquer le fait que nous soyons les seuls à être revenus de l'attaque. Mais du moment que notre véritable identité était cachée, cela importait peu. Et puis, le QG était en fête, les supérieurs nous ont rapidement libéré... enfin «nous» est un grand mot. Le général Fielix s'est approché de Lilith pour la féliciter de son travail, pendant que je discutais avec le Commandant Barthumuss, qui me parlait de choses futiles. Je ne pouvais pas détacher mes yeux de ma soeur. Il l'a emmenée avec elle au fond de la pièce... Je savais qu'il était intéressé par ma sœur. Lilith... elle a jeté un coup d'oeil vers moi... comme pour me demander de l'aide. Sans moi, son ombre ne se déplacera pas... Et elle ne peut pas non plus le tuer... Si elle le tuait, cela poserait trop de problèmes et nous serions très rapidement découverts. Je me suis rapidement excusé auprès du Commandant pour les suivre, tous les deux. Il l'emmenait... et allait de plus en plus vite. Arrivé dans un grand couloir où étaient les chambres des généraux, j'entendis un cri; il venait de la chambre devant laquelle il y avait un grand portrait du Tsar Nicolas III.
Je le sentais, Lilith avait besoin de moi, elle le criait à l'intérieur de sa tête. J'ouvris rapidement la porte et j'ai découvert... ce minable général entrain d'essayer d'abuser de Lilith. Je sentis mon coeur battre, tellement fort que tout le monde pu l'entendre. Je me sentais mal, et pas seulement parce qu'il essayait d'abuser d'elle. Je ne voulais pas qu'un autre homme vienne auprès d'elle ainsi, rien que le fait qu'il est venu lui parler tout à l'heure... Je ne voulais pas.
«Sa... Samaël. Que faites-vous dans ma chambre ?! S'écria l'homme, outré.
- Et vous... Que faites-vous à Lilith ? Murmurai-je.
- Je... Je suis plus haut gradé que toi. Si jamais tu ...
- Eh bien... Vous perdez... Votre voix ?»
Mon ombre s'était rapprochée de son cou et l'étranglait, à présent. Je lui fis un sourire machiavélique, parce que je le détestais. Non, ce n'est pas ça, je le haïssais. C'était un pauvre homme, qui ne méritait que la mort pour se repentir. Se repentir ? Oui... de ses péchés. Un homme est rempli de péchés alors que nous homonculus, ne portons qu'un seul péché : celui qui nous est attribué. Je suis l'envie et je possèderai tout, même ma sœur. Tout simplement parce que je l'aime, parce que j'aime son odeur, j'aime ses cheveux, j'aime tout son corps et toute son âme.
Je poussai alors le Général à la fenêtre, puis il arriva sur le balcon. Des centaines de soldats étaient juste en bas, mais il ne pouvait demander de l'aide. Oui, j'adorais ce sentiment : celui de pouvoir manipuler quelqu'un. Sur le lit, ma sœur respirait très fort, comme si elle avait eu «peur». C'est sûrement l'un de ses anciens souvenirs qui était revenu... Comme cette fois là.
Pendant ce temps, le Général se précipita dans le vide... et grâce à moi, évidemment.
J'ai alors tendu la main à Lilith en lui disant de se dépêcher avant que quelqu'un n'arrive dans la pièce. Nous avons alors, tous les deux, entendu des cris venant du rez-de-chaussé. J'ai alors emmené ma tendre soeur dans notre chambre, celle qu'on partageait. Rongé par la jalousie, je voulais effacer toutes les marques que lui avaient laissé ce porc. Je la plaqua contre un mur et mes lèvres vinrent à la rencontre des siennes... puis elles se quittèrent. Son regard était... comme triste et heureux. Je ne savais comment le définir. Mais peu importe, ma langue vint se poser délicatement sur son cou, qui sentait la rose... Je pouvais à présent sentir l'odeur, la douceur de sa peau. Je désirais plus que cela, oui encore plus. Lilith ne parlait pas. Son silence ne m'inquiétait pas puisqu'elle posa délicatement ses bras autour de mon cou. Je descendit vers sa poitrine, et j'enlevai ses habits délicatement. Il n'y avait pas que son cou qui sentait la rose, c'était son corps entier. Elle rapprocha sa tête de la mienne et me regarda dans les yeux : il y avait une lueur dans ses yeux... Elle m'enlaça et posa ses lèvres près de mon oreille.
«Je...t'aime»
Ces sept lettres, ces deux syllabes, ces trois mots, cette phrase... ils firent palpiter mon cœur: il battait comme il ne l'avait jamais fait. Une bouffée de chaleur monta en moi et je sentais cette petite douleur dans ma poitrine. C'était un sentiment à la fois heureux et douloureux.
Elle me fit reculer jusqu'au lit et détacha les boutons de ma chemise un par un, pour appuyer son visage sur mon torse. Je sentis alors de l'eau... Une goutte ? Non, des larmes. Ma dulcinée enleva lentement tous mes habits : je l'ai ensuite allongée sur le lit pour pouvoir lui montrer à quel point... Je l'aime, moi aussi.

~~~~~~~~~~~~~~~~


"Une nation qui ne demande à son gouvernement que le maintien de l'ordre est déjà esclave au fond du coeur"
A. de Tocqueville

- Namimori Disciplinary Committee Head -


Dernière édition par Samaël Phantomhive le Mer 18 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ilovefma.bbfr.net
Samaël Phantomhive
L'Envie
L'Envie
avatar

Nombre de messages : 1319
Age : 25
Date d'inscription : 22/07/2006

~ Informations - RPG
Argent: ∞
Métier: Dieu de Nivis
Un Message ?: Regarde toujours derrière toi... ou plutôt, ton ombre...

MessageSujet: Re: Samaël & Lilith   Mer 18 Aoû - 2:43





IV) Abolition


« Dépêchez-vous ! Les Amestriens commencent à gagner du terrain !!
- Vite, faites avancer la troisième ligne ! »

Dans ce triste mois d’hiver, nous étions entrain de combattre… les ennemis de l’Empire. Ceux-ci s’étaient plutôt avancés sur le territoire drachman depuis quelques temps. Il fallait les faire reculer jusqu’au fort de Briggs…
Pour quoi ? Atteindre notre cible. Mais elle n’était pas chez les Amestriens, non c’était pour pouvoir parvenir au palais du Tsar…

Samaël et moi ne pouvions combattre ensemble, c’était très difficile de se retrouver dans ces immenses champs de bataille. Pourtant, j’avais la nette impression que quelqu’un veillait sur moi… je finis par tout comprendre lorsqu’un obus se dirigea vers moi, à très grande vitesse. Une ombre, au loin, me poussa… cette ombre ? Samaël.
« Lilith ! Est-ce que ça va ?
- Je… je, oui, je vais bien. C..cette ombre, c’était… toi ?
- … Je ne sais pas trop, j’ai senti… quelque chose au fond de moi qui me brûlait lorsque j’ai vu cet obus…
- Mais tu sais bien que maintenant nous sommes…
- Oui, mais c’était une sorte d’impulsion.
- Nous pouvons donc user de ces pouvoirs… séparément ?!
- Il semblerait… mais la portée semble être réduite. Il faudra faire un essai face aux canons demain matin. »
Cet essai fut un échec pour moi, je n’arrivais pas à utiliser ces pouvoirs… sans Samaël. Pour lui ? Une réussite, qu’il renouvela pendant plusieurs jours ; seulement, je le vis épuisé. Il ne me l’avait pas dit, mais, je le savais pertinemment. S’il continuait ainsi… Non. Je ne pouvais pas. J’ai donc décidé de le faire : il le fallait.
Arrivée devant l’armement amestrien, je sentis une force en moi : une flamme… oui je la sentais. Je fermai les yeux et un trou noir happa l'armement. Certes, cela faisait plusieurs jours qu’Amestris se posait des questions, mais peu importe…

Quelques mois plus tard, Samaël et moi avons été invité au Palais. Enfin. Il s’agissait de nous remettre les honneurs pour avoir réussi à faire avancer l’Empire et récupérer la parcelle de terrain que les Amestriens occupait. Nous étions à présent au pied du fort de Briggs.

Lorsque nous sommes entrés, avec Samaël, au palais, tout le monde nous dévisagea : pourquoi ? Toujours ces histoires de jumeaux.
Nous vîmes alors… notre cher père entrer en scène. Ce qui fut drôle, c’est que Samaël lui ressemblait comme deux gouttes d’eau… C’était le Tsar, lorsqu’il était plus jeune.

D’ailleurs, en parlant de lui, il nous appela sur le devant de la scène, pour nous remettre les insignes d’honneur mais aussi… nous laisser la parole.
« Nous vous remercions votre Majesté, pour l’honneur que vous nous faites. Nous sommes très heureux, ma sœur et moi, d’être ici aujourd’hui, en ce jour mémorable où nos troupes ont fait reculer Amestris, mais aussi, en ce jour où la nouvelle génération va reprendre ses droits. » L’assemblée, y compris le Tsar, ne comprit pas ces paroles sur le moment…
« Je tenais particulièrement à vous faire part de ce qui nous a permis d’aujourd’hui arriver ici et recevoir les honneurs de l’Empire.
Ma sœur et moi n’avons jamais connu nos parents, du moins jusqu’à il y a quelques années. Nous avons toujours vécu dans un climat de guerre, de combat, de bain de sang. La vérité est que nous avons pu suivre un entraînement très particulier dès notre enfance. Vous voulez sûrement savoir exactement ce qui nous a poussé à arriver ici, aujourd’hui, et bien je laisse ma chère sœur vous en toucher un mot.
- Mon frère et moi, avions tellement l’envie de changer le monde, faire avancer l’Empire… mais à notre façon.
- Comment osez-vous prétendre à… cria alors le Tsar, mais je le coupai rapidement.
- Nous nous présentons à nouveau, à vous qui nous écoutez : Je me nomme Liuliana Elisabeth Svetlana et mon frère, Samuil Sevastian Eduard. Nous sommes des Phantomhive et contrairement à ce que pensent certains, nous sommes jumeaux.
- Maintenant que vous avez entendu tout cela, vous pouvez tous aller crever en enfer, n’est-ce pas « Pa-pa » ? »
Je pris alors la main de Samaël et je fis disparaître tous les convives qui ne faisaient pas partie de la famille royale… non je ne voulais pas les faire mourir si rapidement : il fallait qu’ils souffrent.
« Ne t’inquiète pas… Papa, nous allons bien nous occuper de toi ~
- Que… quoi ? Non. Vous… que. Comment ?
- Croyais-tu réellement que nous allions devenir de simples poupées… ? Que ton crime allait rester impuni ?
- J’avais entendu dire que certains sujets s’étaient échappés des prisons du Nord… mais pas vous.
- Normal, nous avons légèrement… torturé le scientifique qui s’occupait de nous… »
Le Tsar sortit son épée et transperça le cœur de mon bien aimé.
« Alors, on fait moins le malin maintenant ?
- Hahahahaha, tu crois vraiment, misérable humain, qu’une simple épée allait me tuer ?
- Que ?
- Voilà « Pa-Pa », regarde en quoi tu as transformé tes enfants. Lilith…
- Oui… »
Notre ombre attrapa les prétendants au trône de l’Empire, qui étaient tellement apeurés qu’ils faisaient dans leur vêtements… idiots n’est-ce pas ? Bref, nous les avons lentement étranglés… en laissant notre cher Papa voir cette magnifique scène…
« Vous… vous êtes des…
- monstres ?
- Merci on le savait déjà Papa… comme c’est gentil ! Mais devines grâce à qui nous sommes des « monstres » aujourd’hui ? Hahahahahaha.
- Je… peux vous expliquer.
- Pas besoin. Notre mère est morte à notre naissance, tu nous haïssais pour ça et aussi pour être des jumeaux, des êtres misérables et porteurs de malheur. Tu croyais que le malheur ne s’abattrait jamais sur toi ? C’est en te débarrassant de nous que cette idiote légende de malheur s’est emparée de toi. Aujourd’hui tu vas payer… lentement et doucement jusqu’à ce que tu rendes ton dernier souffle. »

Ce fut un moment de pur extase. Nous avions envie, oui tellement envie de voir notre père crever comme un pauvre animal. Il nous traitait de monstre, et lui ? Qui a transformé ses propres enfants en machine de guerre ? Quelle idiotie humaine…
Lorsqu’il rendit son dernier souffle, nous sommes sortis sur le parvis du Palais et avons pu déclarer à toute la population l’heureux évènement…

« Chers Drachmans, la nouvelle génération va à présent prendre place. Moi, Samuil Sevastian Eduard Phantomhive et ma sœur jumelle, Liuliana Elisabeth Svetlana Phantomhive, allons aujourd’hui prendre place sur le trône en tant que Tsars de Drachma et déclarer abolie la loi concernant les jumeaux. Nous vous annonçons aussi que l’entière famille impériale, hormis nous-mêmes, est à présent anéantie… et pour fêter cela, nous allons déclarer ce jour comme celui de la fête Nationale. »

La population ne compris pas ce qu’il se passait, mais accepta rapidement l’arrivée de jeunes Tsars. Ils ne savaient strictement pas ce qui arrivait dans le palais, ni les grandes décisions des dirigeants. Ils se contentaient juste de suivre les ordres… des petites fourmis, en quelque sorte. Ce fut alors le début… d’un règne sans fin.



V) Interdiction ? [-16]


« Sa..maël… »
Ma chère Lilith devenait de jour en jour, plus belle, plus étincelante. Elle est mon soleil, ma brise. Je n’avais qu’une envie, c’était de la prendre dans mes bras…
Nos mains se lièrent et son souffle parcouru mon corps. Je sentis sa douce voix me murmurer mon prénom… Du bout de mes doigts, j’effleurai sa douce peau et ses magnifiques cheveux bleus. Son parfum de rose m’envoûtait…
« Samaël, …
- Moi aussi… Lilith »
Mes lèvres se déposèrent sur le lobe de son oreille, que je mordis à pleines dents, tandis qu’un magnifique chant de plaisir sortait de sa délicieuse bouche. Mes mains lui enlevèrent ce qui la couvrait et touchèrent ces parties tellement sensibles qu’elle appréciait tant. Ma bouche fut alors attirée par son sein puis sa douce rose. Le bouton de la rose était terriblement fébrile… Il lui suffit d’un léger toucher pour que la rose entière frémisse. Elle était si belle…
Ses lèvres roses furent alors attirées par les miennes, puis beaucoup plus bas, cette partie qui m’était sensible. Nos souffles s’accordèrent peu à peu…
Et rapidement, nous ne faisions plus qu’un. Je ressentais tout ce qu’elle ressentait, et inversement. Son cœur battait à la même vitesse que le mien… Je pris soin de parcourir ma chère sœur doucement, lentement, puis une fois que je pris mes repères, nos voix commencèrent à chanter l’extase. Le vide se fit dans ma tête et je ne ressentais plus qu’une sensation de bien-être. Ce bien-être… j’aurais voulu qu’il soit éternel. La nuit était bien trop courte pour nous laisser vivre pleinement ces magnifiques sensations de l’union des corps. Mais la nuit n’était pas encore terminée…

Cependant, un évènement inattendu vint interrompre notre courte nuit.
« Votre Majesté ! Veuillez m’excuser de mon irruption dans votre chambre, il se passe quelque chose d’urgent au fort de Briggs.
- Gilfroy Bartchov ? C’est vous ?
- Oui votre Majesté. Ha oui, veuillez m’excuser mademoiselle de vous interrompre pend…
- Gilfroy ! Comment osez-vous m’appeler mademoiselle ? s’écria alors Lilith.
- Votre Majesté Lilith ?! Mais ?! Que…
- Voyons Gilfroy, tu vois bien, non ? Peu importe. Que se passe t-il ? »

Malheureusement, Gilfroy, malgré le fait qu’il appartienne à la haute noblesse, ne savait pas… tenir sa langue. Il ne fallut que quelques jours pour que la cour impériale fut mise au courant de l’inceste entre ma tendre et moi-même.
« As-tu entendu la rumeur ?
- Oui, sa seigneurie Gilfroy aurait aperçu ses Majestés entrain de…
- Mais n’est-ce pas immoral ?
- Et un père qui abandonne ses enfants, n’est-ce pas immoral ? Leur murmurai-je à l’oreille.
- Ha, euh, votre Majesté ? Oh ne pensez pas que nous parlions de vous !
- Non pas du tout, nous parlions de…
- … Veuillez disposer. »

Ces humains ne sont que des idiots, mais ils sont serviables.
Très rapidement, les ministres vinrent nous parler de notre relation. Elle serait « contraire » à l’éthique, comme ils disaient : il fallait à tout prix cesser cette relation, sans quoi la noblesse pourrait commencer à nous mépriser. Mais qu’avions nous à faire des ces imbéciles ? Rien.
Ma sœur n’étant pas là, je décidai de supprimer rapidement ces ministres pour faire comprendre aux autres quelle était leur place. Il ne me fallut qu’une vingtaine de minutes pour tous les étrangler et les laisser giser sur le sol comme des larves d’insectes.

Il ne fallut alors qu’un ou deux jours pour que les courtisans arrêtent de parler de tout cela et que Gilfroy s’exile dans son petit château du Nord.
Comment des humains osaient-ils nous interdire de vivre notre idylle ? Etaient-ils fous ? Je crois. Ces créatures ont été trop gâtées par dieu, il leur a trop offert à un tel point qu’ils ont été envahis par une vague de folie. D’ailleurs tellement fous qu’ils nous ont créés, nous, homonculus, preuve de leurs péchés.



VI) Destruction & Création


La guerre éclata… non pas entre deux pays ou deux empires… mais entre deux « races ». Nous-mêmes, les homonculus et ces abrutis d’alchimistes. Ceux-ci s’étant rassemblés pour obtenir leur idéal, la pierre philosophale, nous devions agir. Cependant notre réaction fut trop lente. Deux d’entre nous ont payé pour cette erreur de calcul. Erreur ? Oui, malheureusement, c’était particulièrement regrettable, mais ils ont fièrement rendu l’âme au front et pour une noble cause, la nôtre. Ainsi, pour les venger et défendre comme eux cette cause, nous avons combattus main dans la main. Nous devions changer le monde et pour le faire renaître, il fallait d’abord… le détruire. Alors nous n’avons pas hésité. Il ne fallut que quelques mois pour que tout soit détruit. Il ne restait plus que ces idiots d’alchimistes. Mais, il fallait les faire souffrir : la mort était beaucoup trop douce pour eux. Alors dans ce nouveau monde que nous avions créé, nous avons décidé de faire d’eux des êtres tels des lépreux fuis dans toutes les villes, tel la peste ou toutes ces maladies mortelles si contagieuses : ils sont devenus des êtres du mal tout comme l’alchimie devint la source du mal.

Nous avons détruit ce que les hommes avaient créé et tout s’inversa. Nous sommes devenus des dieux, et eux des bouseux. Les humains ne firent que suivre la tendance, tels d’ignobles moutons, les chimères ne firent ce qu’elles ont toujours fait : suivre ceux qui les vengeraient des alchimistes tandis que ceux-ci n’étaient plus l’ombre que d’eux-mêmes, condamnés à vivre dans les ténèbres des villes et à souffrir, caillaissés tels des bandits, des démons…

Mais la destruction n’amena que la création.

Ma tendre sœur et moi-même avons créé une province à notre image : Nivis. Le pays du froid, tout comme Drachma, pour rappeler nos racines, où les humains ont les mêmes caractéristiques qu’à Drachma : peau blanche, yeux bleus, cheveux bleus. Nous n’avons pas tout détruit : certains vestiges du passés subsistent pour nous rappeler à Lilith et moi, ces moments lointains du passé.
Lucis, la ville de la lumière, tout comme ma sœur : c’est une magnifique ville où le soleil brille quasiment toute la journée. J’ai voulu que cette ville soit à son image. C’est la ville de l’or et de l’envie. Là-bas tout est beau, brillant et éclatant.
Noctis, la ville de la nuit, parce que les ténèbres attirent la lumière et la lumière appelle les ténèbres. C’est la ville qui me représente car la nuit s’empare de la lumière du jour… On y trouve des ressources minières en cours d’expérimentation. C’est là-bas que toutes nos armes sont construites, car pour le moment, notre envie est de tout posséder… Nous laissons ainsi une possibilité de conquête entre-ouverte… Peut-être avec l’aide de nos chers amis… mais nous ne dirons pas leurs noms ici, n’est-ce pas ? C’est aussi la ville où se cache nos chers amis les alchimistes… nous le savons mais pourquoi ne pas laisser germer un peu ces petites graines ? L’espoir fait vivre… plus la plante grimpe et plus on tombe de haut quand elle est détruite.



Nivis, province des dieux jumeaux, Samaël & Lilith, Homonculus de l’envie, l’envie qui nous dévore toujours et encore… et plus et à jamais.
Nous serons à jamais ensemble et unis…


La Rose blanche et la Rose noire s’entremêlent et poussent ensemble jusqu’à ne plus pouvoir se séparer.



Je t’aime… Tu m’aimes…
Je t’envie… Tu m’envies…
Je te veux… Tu me veux…


~~~~~~~~~~~~~~~~


"Une nation qui ne demande à son gouvernement que le maintien de l'ordre est déjà esclave au fond du coeur"
A. de Tocqueville

- Namimori Disciplinary Committee Head -
Revenir en haut Aller en bas
http://ilovefma.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Samaël & Lilith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Samaël & Lilith
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG v.6.0 - Novus Mundus :: Hors Jeu :: — Registres des Habitants — :: Homonculus :: Validées-
Sauter vers: